SICOVAD
SICOVAD

Vue aérienne existant

press to zoom
SICOVAD
SICOVAD

Projet paysager

press to zoom
SICOVAD
SICOVAD

Coupes

press to zoom
SICOVAD
SICOVAD

Vue perspective entrée du site

press to zoom
SICOVAD
SICOVAD

Vue perspective aérienne

press to zoom
SICOVAD
SICOVAD

Façades

press to zoom
SICOVAD
SICOVAD

Création d'un tampon thermique

press to zoom
1/1

MAITRISE D'OUVRAGE

PROGRAMME

SICOVAD

EQUIPE MAITRISE D'OEUVRE

Architecte mandataire:

VOSGES ARCHITECTURE 

PENA Paysage

BET Sigma

BET Ceritel

BET Tecta

BET Semaco

Perspectives: Laspix

Le projet porte sur la requalification dans son ensemble du site de la déchèterie de Razimont (88). Insertion paysagère, gestion des flux, construction d’un bâtiment à usage de bureaux, ou encore création d’une nouvelle fosse de transit sont autant d’éléments à repenser. 

 

A l’échelle du grand paysage, le site apparaît comme une véritable clairière ouverte dans un couvert forestier essentiellement composé de résineux. Cette notion de clairière est le concept que nous avons utilisé pour raccorder la clairière avec son contexte forestier. Dans les faits, il s’agit de modeler les déblais périphériques pour réaliser un raccordement en douceur, une lisière en pourtour. Cette notion de frange paysagère est déclinée au niveau de l’accès des véhicules légers à la déchèterie, au sud de la parcelle. Les usagers traverseront alors cette lisière de feuillus avant de pénétrer à l’intérieur du site, accentuant ainsi le principe de l’ouverture sur la clairière. Le compost produit sur place sera utilisé afin de favoriser la croissance des végétaux. La palette végétale qui en résultera sera exclusivement constituée d’essences locales.

ANNEES:

2020

Concours

A l’échelle du bâtiment, nous avons souhaité favoriser une conception bioclimatique qui se traduit notamment par la mise en place d’un espace en façade jouant le rôle de tampon thermique. En hiver, le soleil atteint les vitrages dont les brises soleil sont relevés, réchauffant l’air de la zone tampon. Cet air est ensuite insufflé dans les bureaux par un système de ventilation double flux. La nuit, les calories accumulées durant la journée dans la cloison intermédiaire rayonnent vers l’intérieur.

 

En été, le rayonnement solaire est limité du fait de son angle d’incidence, mais aussi de la présence des brises soleil. L’air chaud des bureaux est extrait vers le tampon thermique puis expulsé à l’extérieur. De l’air frais, pris en façade Nord permettra de rafraîchir le bâtiment.  Durant la nuit, la sur-ventilation du bâtiment conduira à son rafraîchissement. De par son positionnement en milieu naturel, le site bénéficiera d’une variation de température entre la nuit et le jour favorable au système. La proximité des arbres accentuera le rafraîchissement.

 

A l’échelle du matériau, nous souhaitons favoriser l’approvisionnement en provenance de filières biosourcées : structure bois, laine en fibres végétales, ou encore bardage bois issus de circuits du réemploi en sont quelques exemples.